En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Unité de pathologie végétale - Inra Avignon

Pathologie végétale

Zone de texte éditable et éditée et rééditée

Vers la conception de méthodes de lutte innovantes

En collaboration avec Nathalie Boissot (INRAE-GAFL Monftavet), je m’intéresse au couplage entre lutte génétique et pratiques culturales défavorisant les bio-agresseurs dans une perspective de durabilité.
Cet axe est centré sur le gène majeur Vat qui confère au melon une résistance à la colonisation par Aphis gossypii ainsi qu’une résistance aux virus transmis par ces pucerons (Boissot et al., 2016). Au champ, cela se traduit par une réduction significative des épidémies de CABYV, virus principalement transmis par Aphis gossypii selon le mode persistant, mais une inefficacité sur les épidémies de WMV, virus transmis par d’autres espèces de pucerons selon le mode non persistant (Schoeny et al. 2017).

Le gène majeur Vat  confère au melon une résistance à la colonisation par Aphis gossypii ainsi qu’une résistance aux virus transmis par ces pucerons

L’utilisation de Vat est donc généralement couplée à des traitements aphicides afin de limiter la transmission virale par les pucerons « visiteurs » non colonisateurs du melon. Or la réduction progressive de l'usage des produits phytosanitaires dans la protection des cultures imposée par l'évolution de la réglementation conduit à rechercher de nouvelles stratégies permettant d’accompagner la lutte génétique pour la gestion des bio-agresseurs.

L’hypothèse que nous avons testée est que l’implantation de bandes fleuries à proximité de la culture peut contribuer à réguler les populations de pucerons et/ou leur potentiel virulifère, augmentant ainsi l’efficacité et la durabilité de la résistance médiée par le gène Vat.
Des expérimentations d’envergure permettant de tester l’effet de la combinaison Vat x aménagement parcellaire (notamment sol nu et bandes fleuries) ont été conduites pendant 5 ans à Avignon.
Les bandes fleuries semées avec un mélange de cinq espèces (bleuet, gesse, marjolaine, pimprenelle et sainfoin) ont présenté un continuum de floraison susceptible de fournir des ressources alimentaires à l’entomofaune auxiliaire tout au long de la culture. Leur potentiel à héberger/favoriser les ennemis naturels des pucerons a été comparé à celui d’un sol nu. La plupart des prédateurs généralistes et spécialistes analysés ont répondu positivement aux ressources florales mises à disposition. En particulier, les flux de coccinelles et de syrphes ont été significativement augmentés près des bandes fleuries (Schoeny et al., 2019).
Nous avons également montré que les bandes fleuries pouvaient améliorer l’efficacité de Vat à limiter les épidémies de CABYV et WMV.

L’implantation de bandes fleuries à proximité de la culture peut contribuer à réguler les populations de pucerons et/ou leur potentiel virulifère, augmentant ainsi l’efficacité et la durabilité de la résistance médiée par le gène Vat

Un autre axe de recherche prometteur concerne les techniques perturbant l’installation des ravageurs dans les cultures, notamment l’utilisation de plantes répulsives. Des travaux récents montrent que des plantes aromatiques telles que le romarin ou l’œillet d’Inde perturbent la fécondité et le comportement alimentaire de Myzus persicae sur piment (Dardouri et al. 2019 ; Dardouri et al., 2021).
Une évaluation de l’effet de ces plantes de service sur l’acquisition et l’inoculation de virus persistants et non persistants est actuellement en cours dans le cadre du projet MultiServ.

Plantes aromatiques répulsives pour les pucerons : (A) romarin (Rosmarinus officinalis), (B) œillet d’Inde ou tagète (Tagetes patula nana)

Plantes aromatiques répulsives pour les pucerons : (A) romarin (Rosmarinus officinalis), (B) œillet d’Inde ou tagète (Tagetes patula nana)

Quelles que soient les stratégies envisagées (chimique, culturale, biologique…), la lutte anti-vectorielle reste un défi en raison notamment d’une connaissance insuffisante de la dynamique d’arrivée des vecteurs ainsi que la proportion d’entre eux porteurs de virus (virulifères).
Dans le cadre du projet Beyond, nous allons développer des outils moléculaires (qRT-PCR) nous permettant de détecter/quantifier la présence des virus dans leurs vecteurs afin de pouvoir caractériser les arrivées de vecteurs virulifères susceptibles d’initier les épidémies virales.

  • Boissot, N., Schoeny, A., Vanlerberghe-Masutti, F. (2016). Vat, an amazing gene conferring resistance to aphids and viruses they carry: from molecular structure to field effects. Frontiers in Plant Science, 7:1420, 1-18. DOI: 10.3389/fpls.2016.01420 HAL INRAE-01512038
  • Dardouri, T., Gomez, L., Ameline, A., Costagliola, G., Schoeny, A., Gautier, H. (2021). Non‐host volatiles disturb the feeding behavior and reduce the fecundity of the green peach aphid, Myzus persicae. Pest Management Science, 77, 1705-1713. DOI:10.1002/ps.6190 HAL INRAE-03015172
  • Dardouri, T., Gomez, L., Schoeny, A., Costagliola, G., Gautier, H. (2019). Behavioural response of green peach aphid Myzus persicae (Sulzer) to volatiles from different rosemary (Rosmarinus officinalis L.) clones. Agricultural and Forest Entomology, 21 (3), 336-345. DOI: 10.1111/afe.12336 HAL INRAE-02267846
  • Schoeny, A., Desbiez, C., Millot, P., Wipf-Scheibel, C., Nozeran, K., Gognalons, P., Lecoq, H., Boissot, N. (2017). Impact of Vat resistance in melon on viral epidemics and genetic structure of virus populations. Virus Research, 241, 105-115. DOI: 10.1016/j.virusres.2017.05.024 HAL INRAE-01535203 
  • Schoeny, A., Lauvernay, A., Lambion, J., Mazzia, C., Capowiez, Y. (2019). The beauties and the bugs: A scenario for designing flower strips adapted to aphid management in melon crops. Biological Control, 136, 103986, 1-10. DOI: 10.1016/j.biocontrol.2019.05.005 HAL INRAE-02619746