En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Institut Sophia Agrobiotech Logo Marque Etat - République Française Logo_INRAE_noir Logo Université Côte d'Azur CNRS

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

UMR INRA - Univ. Nice Sophia Antipolis - Cnrs
Inra PACA
400 route des chappes
BP 167
0690 Sophia Antipolis Cedex
FRANCE
Tel. : +33(0)4 92 38 64 00
Fax : + 33(0)4 92 38 64 01

http://www.paca.inra.fr/institut-sophia-agrobiotech

Contribution des éléments transposables à l’adaptabilité de ravageurs de cultures en absence de reproduction sexuée

vendredi 13 novembre 2020 à 14h00 - Sophia Antipolis - INRAE PACA - Visioconférence

Séminaire scientifique
Djampa Kozloswski soutiendra sa thèse

Djampa Kozloswski soutiendra sa thèse ce vendredi 13 Novembre à 14h00 en visioconférence (nous vous communiquerons bientôt un lien pour assister à la soutenance.).

Devant le jury composé de :

Président/te du jury :  

  • Dr. Gianni LITI, DR, IRCAN    

Rapporteurs/trices :

  • Dr. Emmanuelle LERAT, CR, LBBE
  • Dr. Clément GILBERT, CR, LEGC

Examinateurs/trices :

  • Dr. Pierre PONTAROTTI, DR , IHU
  • Dr. Hadi QUESNEVILLE, DR, URGI
  • Dr. Didier FORCIOLI, MCU, UCA
  • Dr. Marc BAILLY-BECHET, MCU

Directeur/trice de Thèse :

  • Dr. Etienne DANCHIN, DR, ISA

Résumé :

Les nématodes à galles (genre Meloidogyne) sont parmi les parasites de plantes les plus nuisibles. Ces organismes se distinguent par la diversité de leurs modes de reproduction. Étonnement, il a été observé que les espèces les plus néfastes se reproduisent de manière strictement asexuée et certaines sont capables de contourner la résistance de la plante hôte en un nombre de générations restreint. Ainsi, bien qu'incapables de combiner des mutations bénéfiques provenant de différents individus, ces espèces peuvent s'adapter à des changements du milieu. L’adaptabilité et le succès parasitaire de ces espèces malgré l’absence de reproduction sexuée semblent paradoxaux et doivent reposer sur d’autres mécanismes capables de générer de la plasticité génétique.

Les éléments transposables (ETs) sont des fragments d’ADN capables de se déplacer et de se multiplier dans les génomes. De ce fait, les ETs peuvent avoir des répercussions fonctionnelles et structurales sur les génomes. Les ETs pourraient constituer un des mécanismes permettant de générer la diversité génétique nécessaire à l’adaptabilité chez Meloidogyne.
En réalisant une analyse de génomique comparative entre 7 espèces de Meloidogyne, j’ai montré que le contenu en ETs actuellement observé chez ces espèces semble suivre leur histoire évolutive et la dérive entre espèces, plutôt que des traits d’histoires de vie tels que le mode de reproduction. Par ailleurs, cette analyse soutient une activité récente des ETs au sein de la plupart des espèces. Ces résultats suggèrent que bien que les ETs aient récemment été actifs au sein du genre Meloidogyne, leur dynamique dans les génomes semble spécifique à chaque espèce et nécessite donc une étude ciblée.
Dans cette optique, j’ai concentré mes efforts sur M. incognita, l’espèce à reproduction asexuée la plus préjudiciable pour l’agriculture. Dans un premier temps, j’ai annoté en détail le contenu en ETs du génome de M. incognita. L’analyse du contenu en ETs a confirmé que ces éléments ont probablement été récemment actifs dans le génome. Afin de mieux caractériser cette activité et ses potentiels effets, j’ai ensuite estimé la mobilité de ces ETs via une analyse de génomique comparative portant sur 12 isolats géographiques. J’ai pu identifier plusieurs milliers de loci dans le génome où les fréquences de présence d'ETs varient entre les différents isolats. Par une approche phylogénétique, j’ai montré que ces variations de fréquence d’ETs suivent l’histoire évolutive des isolats étudiés. Par rapport au génome de référence, j’ai prédit des néo-insertions d’ETs, certaines ayant un potentiel impact fonctionnel. Les validations expérimentales réalisées pour plusieurs de ces insertions confirment le rôle probable des ETs dans la plasticité du génome de cette espèce.
Lors de cette analyse, j’ai également identifié des ETs présents à des fréquences intermédiaires (différentes de 0 ou 1) au sein de chaque isolat, signe d’une variabilité entre individus. Or M. incognita est un organisme supposé clonal et chaque isolat étudié est issu d’une seule femelle. En nous concentrant sur l’analyse d’un de ces isolats, nous avons validé expérimentalement plusieurs polymorphismes de présence, ce qui confirme qu’il existe une hétérogénéité génétique non négligeable au sein d’un même isolat. Par ailleurs, en comparant des données de séquençage issues du même isolat à deux points de cinétique différents, nous avons pu prédire que quelques ETs varient en fréquences au sein de l’isolat en un faible nombre de générations, ce qui sous-entend que ces ETs participent à la dynamique de la diversité génétique de cet organisme.
Ces résultats posent les bases pour de futures analyses visant à déterminer si l'activité des ETs joue un rôle actif dans la capacité d’espèces à s'adapter à leur environnement en absence de reproduction sexuée.

Mots Clefs :

Eléments transposables, bio-informatique, reproduction asexuée, plasticité génomique, Meloidogyne.

Abstract:

Root-knot nematodes (genus Meloidogyne) are among the most devastating plant parasites. These organisms present an important diversity of reproductive modes. Surprisingly, it has been observed that the most damaging species reproduce in a strictly asexual manner and some can bypass the host plant's resistance in a limited number of generations. Thus, although being unable to combine beneficial mutations from different individuals, these species can adapt to environmental changes. The adaptability and parasitic success of these species despite the absence of sexual reproduction seem paradoxical and must rely on other mechanisms capable of generating genetic plasticity.
Transposable Elements (TEs) are DNA fragments capable of moving and multiplying in genomes. As a result, TEs can have functional and structural repercussions on genomes. Hence, TEs could be one of the mechanisms involved in generating the genetic diversity necessary for adaptability in Meloidogyne.
By performing a comparative genomics analysis between 7  Meloidogyne species, I have shown that the TE landscape currently observed in these species seems to follow their evolutionary history and interspecies drift rather than life-history traits such as the reproduction mode. Furthermore, this analysis supports recent TE activity within all these species. The results also suggest that although TEs have recently been active within the genus Meloidogyne, their dynamics in the genomes appear to be species-specific and thus require targeted study.
With this in mind, I have focused my efforts on M. incognita, arguably the most detrimental asexually reproductive species to agriculture. As a first step, I have annotated in detail the TE content in the genome of M. incognita. The TE content analysis confirmed these elements have probably been recently active in the genome. To better characterize this activity and its potential effects, I then estimated the mobility of these TEs through a comparative genomics analysis of 12 geographic isolates. I was able to identify several thousand loci in the genome where the frequencies of TE presence varied substantially between different isolates. Using a phylogenetic approach, I showed that these TE frequency variations followed the evolutionary history of the studied isolates. Compared to the reference genome, I have predicted TE neo-insertions, some with potential functional impact. Experimental validations carried out for several of these insertions confirmed the potential role of TEs in the genome plasticity in this species.
During this analysis, I also identified TEs present at intermediate frequencies (different from 0 or 1) within each isolate, indicating variability between individuals despite the fact M. incognita is a supposedly clonal organism and that each isolate studied was derived from a single female. Focusing on the analysis of one of these isolates, we have experimentally validated several TE polymorphisms, confirming that there is significant genetic heterogeneity within the same isolate. Furthermore, by comparing sequencing data from the same isolate at two different time points, we predicted that a few TEs varied in frequency within the isolate within a small number of generations, implying these TEs participate in the dynamics of genetic diversity in this organism.
These results lay the foundation for future analyses to determine whether TEs play an active role in the ability of species to adapt to their environment in the absence of sexual reproduction.

Keywords :

Transposable elements, computational biology, asexual reproduction, genomic plasticity, Meloidogyne.