En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Institut Sophia Agrobiotech Logo Marque Etat - République Française Logo_INRAE_noir Logo Université Côte d'Azur CNRS

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

Institut Sophia Agrobiotech

UMR INRA - Univ. Nice Sophia Antipolis - Cnrs
Inra PACA
400 route des chappes
BP 167
0690 Sophia Antipolis Cedex
FRANCE
Tel. : +33(0)4 92 38 64 00
Fax : + 33(0)4 92 38 64 01

http://www.paca.inra.fr/institut-sophia-agrobiotech

Soutenance de thèse - Rahim HASSANALY GOULAMHOUSSEN

Lundi 13 Décembre 2021 - 13:30 - Visioconférence par ZOOM

Soutenance de thèse
Rahim HASSANALY GOULAMHOUSSEN : "Etude de l'implication des mécanismes épigénétiques chez le nématode à galles Meloidogyne incognita"

devant le jury composé de :

Président/te du jury :

  • Cécile SABOURAULT, Professeure, ECOSEAS, Université Côte d'Azur, France

Rapporteurs/trices :

  • Nadia PONTS, Chargée de Recherche, MycSA, INRAE Bordeaux, France
  • Marc-Henri LEBRUN, Directeur de Recherche, INRAE Grignon, France

Examinateurs/trices :

  • Rita REBOLLO, Chargée de Recherche, INSA Lyon, France
  • Eric GRENIER, Chargé de Recherche, IGEPP Le Rheu, France
  • Eric ROTTINGER, Directeur de Recherche, IRCAN, Université Côte d'Azur, France

Directeur/trice de Thèse :

  • Laetitia ZURLETTO, Maîtresse de Conférences Universitaire, ISA , Université Côte d'Azur, France
  • Pierre ABAD, Directeur de Recherche, ISA, Université Côte d'Azur, France

Résumé :

Les nématodes parasites de plantes du genre Meloidogyne sont des ravageurs de cultures d’importance mondiale. A ce titre, M. incognita est l’espèce emblématique dans la mesure où elle est présente partout dans le monde avec un large spectre de plantes d'hôtes. Actuellement, l'utilisation de plantes résistantes est le moyen le plus efficace pour lutter contre ce nématode. Cependant, l’émergence de lignées virulentes capables de contourner la résistance des plantes nécessite de mieux comprendre la biologie de cette espèce. M. incognita se reproduit de façon asexuée par parthénogenèse mitotique obligatoire. La reproduction asexuée est souvent considérée comme une impasse évolutive car dans ce cas, les individus s'adaptent difficilement à des environnements changeants, du fait de l’absence de méiose. En dépit de ce manque apparent de plasticité génétique, cette espèce montre cependant une capacité d'adaptation étonnante face à des environnements défavorables. Le contournement de la résistance en réponse à la pression de sélection exercée par le gène de résistance Mi-1 de la tomate, avec l'apparition de variants phénotypiques virulents dans la descendance, en est une illustration. Les caractéristiques de la transmission de ce trait de vie au cours des générations suggèrent une héritabilité non-Mendélienne impliquant une composante épigénétique.

Au cours de cette thèse, l’impact des modifications post-traductionnelles des histones (HPTM) dans la biologie de M. incognita a été étudié. Dans un premier temps, la méthode d’immunoprécipitation de la chromatine en condition fixée a été mise au point et optimisée pour M. incognita. Cette optimisation, réalisée pour la première fois chez un nématode parasite, a permis de montrer l’implication de cinq HPTM dans la régulation de l’expression des éléments du génome. La conservation de la fonction de H3K9me3, par son association avec des éléments transposables et des gènes faiblement exprimés, et de celle H3K4me3 enrichie au niveau du promoteur des gènes dont l’expression est élevée, amène à l’hypothèse de l’existence d’un « code histone » chez cette espèce.

La dynamique du paysage chromatinien a été analysée au cours du développement de ce nématode, à travers le profil de régulation des cinq HPTM. Elle est marquée par l’expression de gènes spécifiques en association avec la HPTM activatrice H3K4me3, lors de la transition du stade « œufs » au stade de larve juvénile L2. Au stade « œufs », les fonctions prédites des gènes régulés par cette marque concerne la régulation du cycle cellulaire et le développement de l’embryon, tandis qu’au stade de larves juvéniles L2, ce sont principalement les gènes impliqués dans la réponse au stimulus qui ont été identifiés.
L’importance des HPTM dans l’acquisition de la virulence de ce nématode a été également abordée. L’identification de profils d’enrichissement différentiels entre les lignées avirulentes et les lignées virulentes de M. incognita a permis de montrer un polymorphisme de virulence en lien avec la régulation par les HPTM. A l’origine de ce polymorphisme se trouvent des membres d’une classe de gènes codant pour les protéines à domaine SKP1, impliquée dans les voies de dégradation des protéines. Ces gènes candidats montrent une surexpression en association avec H3K4me3 au sein des lignées avirulentes et une diminution d’expression associée à une perte de cette même HPTM au sein des lignées virulentes. Le rôle précis des protéines SKP1 dans l’acquisition de la virulence chez M. incognita reste à déterminer.
L’ensemble de ces travaux contribue à évaluer l'importance des mécanismes épigénétiques dans l'adaptation d'organismes parthénogénétiques aux environnements changeants et à la définition de nouvelles méthodes de luttes face aux nématodes ravageurs de culture.

Mots Clefs :

épigénétique, HPTM, nématode à galles, Meloidogyne incognita, développement, virulence