En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal

site agent ecodeveloppement

En travaux .......

Contrôle des maladies telluriques par des techniques alternatives en maraîchage

TELLUS
Combinaison de connaissances scientifiques et pratiques pour concevoir des systèmes techniques réduisant les attaques de pathogènes telluriques en maraîchage sous abri

Résumé
Cette opération de recherche vise à mettre au point, en partenariat avec des organismes professionnels, des modes de production alternatifs en maraîchage sous abri, qui permettent de contrôler les maladies qui se développent dans les sols par la combinaison de différentes techniques culturales (succession culturale, engrais verts, solarisation, gestion de la matière organique). Les maladies étudiées sont l'ensemble de pathogènes et ravageurs qui attaquent les cultures de salade sous abris plastiques en région méditerranéenne (champignons, virus, nématodes).

Le projet TELLUS
La démarche adoptée consiste à assembler des connaissances disponibles dans la littérature scientifique ou technique, d’une part, auprès des agriculteurs et des conseillers, d’autre part, pour construire une représentation du fonctionnement des systèmes de culture maraîchers sous abri et de l’évolution des pathogènes telluriques.
Cette complémentarité est en effet nécessaire, à cause de l’incomplétude des connaissances scientifiques sur ce sujet et du manque de généralité des connaissances des praticiens. Des contradictions peuvent apparaître, qu’il faudra lever par l’analyse fine de ces connaissances et/ou par l’expérimentation.
La construction d’une représentation, d’un modèle, doit permettre de simuler les effets de modes de production, qu’il s’agisse des modes actuellement pratiqués ou de nouveaux modes conçus avec les agriculteurs ou leurs conseillers. Pour ce faire il est nécessaire de coupler des approches quantitatives et qualitatives, car toutes les connaissances ne seront pas formalisées sous une forme numérique.

Les connaissances nécessaires concernent le fonctionnement des systèmes de culture, en incluant les déterminants des principaux choix techniques, en particulier ceux concernant la gestion des maladies telluriques. Elles concernent aussi l’évolution des différentes maladies telluriques des systèmes maraîchers sous abri, la dépendance aux états du sol (en partie déterminés par les techniques culturales) et aux cultures de la succession.

Les résultats escomptés sont de nouveaux modes de production en maraîchage sous abri en se basant sur
1. des combinaisons raisonnées de techniques culturales créant des synergies entre ces techniques qui individuellement ne permettent pas un contrôle suffisant des maladies,
2. la diversification des espèces utilisées dans la rotation, y compris celles choisies comme engrais-vert,
3. une réorganisation de l’utilisation de l’espace en culture, au sein d’une exploitation voire entre exploitations pour augmenter les temps de retour des cultures sur une même parcelle sans modifier les surfaces allouées à ces cultures.

Participants : M. Navarrete, M. Tchamitchian, J. Fauriel

__________________________________________________________________
Ce projet, mené conjointement avec l'Inra-Sad Alenya, fait l'objet de partenariats avec des chercheurs du département SPE de l'INRA (Rennes, Bordeaux), de l'IRD (Montpellier), avec l'APREL (Association Provençale de Recherche et d'Expérimentation Légumière) et le GRAB (Groupement de recherche en Agriculture Biologique).

Il est financé par la Région PACA (service Agriculture et Agroalimentaire) et l'ANR (Projet Dispositifs Innovants pour la Conception et l’Évaluation de systèmes Techniques DISCOTECH du Programme Agriculture et Développement Durable).

__________________________________________________________________
Contribution de TELLUS au programme 2 de l’unité d’Écodéveloppement :
Les résultats attendus pour le programme 2 sont la construction de nouveaux modèles de production qui permettent un recours faible (voire nul) aux traitements chimiques, en valorisant les interactions entre les techniques, les plantes et le milieu, et en s'appuyant sur les phénomènes de régulation entre différents micro-organismes du sol, pathogènes ou non. Cela suppose certainement de modifier fortement les systèmes de culture actuels, et de proposer des innovations à l'échelle de la parcelle, mais aussi dans l'organisation des systèmes de culture entre parcelles de l'exploitation, voire à l'échelle de plusieurs exploitations.
Les recherches mobilisent les connaissances scientifiques de pathologistes et nématologistes mais aussi les connaissances pratiques et observations des acteurs agricoles (agriculteurs, conseillers techniques). La confrontation et l'analyse de ces différents éléments permettront d'accroître les connaissances sur les interactions entre techniques/pathogènes/milieu, qui seront organisées dans un modèle permettant de concevoir de nouveaux modèles de production.

__________________________________________________________________
Contribution de TELLUS au programme 3 de l’unité d’Écodéveloppement :
Ce chantier alimente les réflexions du programme 3, en ce sens qu’il apporte des éléments de réflexion sur la façon de recueillir et d’analyser des connaissances détenues par les acteurs pour en produire des connaissances agronomiques validées. La confrontation de ces différentes connaissances met en lumière des interactions entre actes techniques jusque là mal identifiées. Elle constitue une forme d’accompagnement des acteurs car elle leur permet de réfléchir collectivement à de nouveaux modes de production. Cela représente une autre forme d’accompagnement par rapport aux autres opérations du programme 3, qui s’intéressent plus à la cohérence des décisions d’un acteur ou à l’organisation d’un collectif.
Le choix du recours à la modélisation et à la simulation informatique qui est fait ici est aussi source de réflexion. D’abord par la confrontation avec d’autres chantiers d’accompagnement faisant un recours beaucoup plus limité à la modélisation, voire n’y faisant pas appel, ensuite par la comparaison avec des approches utilisant d’autres méthodes de représentation et de simulation.